Les options au lycée Camille Corot à la rentrée 2011

vendredi 3 juin 2011
par  M D. NOWAKOWSKI
popularité : 11%

Les Enseignements d’exploration à Corot pour la rentrée 2011 :

1ér enseignement d’exploration : Sciences économiques et sociales ou Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion

2ème enseignement d’exploration : Littérature et société ou Méthodes et pratiques scientifiques
ou Sciences économiques et sociales ou Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion ou LV3 ou Langue et culture de l’Antiquité

Remarque : Les élèves peuvent donc cumuler SES et PFEG


CLIQUEZ ICI Informations les programmes d’enseignement de la classe de seconde (Enseignements communs et Enseignements d’exploration)


Vous trouverez ci-dessous un diaporama (au format pdf) de présentation du projet du nouveau lycée général et technologique avec notamment les grandes orientations et les nouvelles grilles horaires.

PDF - 1.3 Mo

Toutes les informations sur la réforme du lycée 2010

La nouvelle classe de seconde

La nouvelle classe de premiére

La nouvelle classe de terminale


Commentaires

Logo de Anonyme
jeudi 5 août 2010 à 14h47 - par  Anonyme

C’est quand la rentrée ?

dimanche 3 janvier 2010 à 13h37

L’éducation qui a pour but d’instruire, d’effectivement former un citoyen a besoin de l’histoire et de conserver sa pluridisciplinarité !
Nous avons ici un choix qui se pose pour l’éducation : Soit on cherche la "rentabilité" / le maximum de "profits"et on supprime les matières qui ne sont pas "utiles" (entre nous je ne vois pas en quoi l’histoire serait "inutile" à un S.... Si on veut lui mettre des oeillères et le formater à être un bon scientifique qui ne voit pas plus loin que la science et ne se pose pas plus de questions que sa effectivement c’est inutile.....) Soit on voit l’éducation comme un moyen d’acquérir une conscience de citoyen / un minimum de culture...

Après je vous fait parvenir une citation de Jacquard qui, je l’espère, vous mènera vers une autre façon de concevoir l’éducation... "J’ai cherché à être celui qui est écouté, celui qui s"efforce de proposer des cheminements logiques permettant de mieux faire avancer la compréhension, et non celui qui se contente d’apporter un savoir j’ai assez rapidement constaté que cette attitude était peu cohérente avec ce qui est l’objectif, non avoué mais permanent des enseignants comme des enseignés : réussir des examens ou des concours.
Cette incohérence m’est apparue dans toutes sa monstruosité lorsque je me suis porté volontaire pour enseigner les bases de la génétique des populations en première année de médecine à la faculté Broussais-Hôtel-Dieu. Depuis des années, ce cours était rituellement chahuté car affecté, lors de l’examen final, d’un coefficient très faible. Les étudiant pouvaient sans dommage s’y défouler et jeter de la farine et des œufs sur le malheureux chargé du cours. J’ignorais ce détail et mon ignorance a permis de mettre un terme à cette tradition. La génétique des populations, donne la clé d’un domaine si proche des interrogations personnelles qu’il est facile sur ce thème de passionner un amphi. J’ai appris par la suite que, pour mon premier cours, farine et œufs avaient effectivement été préparés, mais que l’occasion de s’en servir ne s’était pas présentée.
J’ai compris dans quel nœud de contradiction cet enseignement était victime lorsque des étudiants sont venus me dire "Ce que vous nous exposez nous passionne ; on aimerais y réfléchir, mais on a pas le temps d’être intelligents, il nous faut préparer le concours." " ( extrait de "Mon utopie" A.Jacquard, ed. Stock)

"Nous n’avons pas le temps d’être intelligents"... L’Éducation est bien à mes yeux, un domaine où l’on ne doit chercher la "productivité" et laisser le temps au temps.... prendre le temps.... Mais pour cela il faudrait repenser non pas les "réformes" de l’éducation nationale mais bel et bien notre façon de Vire/Penser... Une utopie ?... Si croire en l’Homme et au changement positif est une utopie.... alors oui cette idée est utopique, et je suis alors fier d’être un utopiste si aujourd’hui, être citoyen & humaniste est être utopiste...

Bien à vous,
Un citoyen du monde (& en TS !)

Logo de Tristan Gonzalez
samedi 12 décembre 2009 à 20h20 - par  Tristan Gonzalez

Je me permet de répondre à ton commentaire en disant qu’aucunes réformes n’est prises sans un but politique. De plus si je suis ta démarche il serait tout à fait possible, étant donné que de nombreux scientifiques n’aiment pas l’anglais que cette matière soi enlevée du tronc commun.Il pourrait en être de même pour la philosophie ou la LV2. Pourquoi ne pas laisser alors plus que les mathématiques la physique-chimie et les SVT. Il s’agit pour moi en réalité d’une démarche visant à favoriser cette section, et de poursuivre cette logique élitiste engagée depuis un certain nombre d’années. La mission éducative de l’école républicaine de Ferry n’est-elle pas de former un bon citoyen français et ceci grâce à l’histoire et la géographie notamment qui renforce formidablement la cohésion nationale. Or pourrait-on qualifier de citoyen quelqu’un qui ignore l’histoire de sa nation ? Il me semble alors impossible de dissocier l’histoire et l’identité nationale.
Cordialement

Logo de Jordan Delplace
mercredi 9 décembre 2009 à 15h40 - par  Jordan Delplace

Tristan, je ne comprend pas moi non plus l’intérêt de cette réforme, mais j’aimerai émettre une hypothèse. Le fait est que les élèves de Terminale Scientifique n’ont que faire de cette matière, qui restera toujours optionnelle en leur sens puisque l’histoire, pour eux peut-être, ne se rapporte pas à la science.
Nicolas Sarkozy voudrait peut-être aider les élèves de S en annexant l’histoire, qu’il juge peut-être "inutile" à leur section...
J’avoue ne pas comprendre cette réforme. Je ne suis peut-être pas assez renseigné...

J’aimerai aussi rebondir sur le fait que l’histoire ne deviendrait une matière de "seconde zone" (je n’aime pas cette expression) que pour les élèves de S. Et je pense que Nicolas vois cela d’un point de vue purement éducatif, et non pas politique ou même culturel. La question de l’identité nationale sur ce sujet ne se pose pas réellement selon moi.

Je ne suis pas professeur mais élève, je voulais juste te faire part de ce que je pense sur le sujet.

Logo de Gonzalez Tristan
vendredi 27 novembre 2009 à 22h04 - par  Gonzalez Tristan

Bonjour,
Je viens de prendre connaissance des changements qui vont êtres opérés avec la réforme du lycée. J’aurais aimé avoir l’avis d’un professeur à propos de ce projet. Et notamment celui d’un professeur d’histoire-géographie sur le fait que l’histoire deviendrait une option en terminale scientifique. Cela n’est-il pas paradoxal au moment ou l’on nous expose de grands discours sur l’identité nationale. J’ai récemment entendu Nicolas Sarkozy dire qu’être français c’est partager une histoire commune, comment se fait-il alors que l’histoire puisse devenir une matière de seconde zone. Ancien élève de Corot, je suis actuellement en première année de licence d’histoire-géographie et je ne comprend pas ce mépris à l’égard de l’histoire pourtant tant vantée par notre président.

Agenda

<<

2014

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois