Venue de Guy Jimenes

(actualisé le )

Le Jeudi 6 mai, nous avons accueilli l’écrivain Guy Jimenes dans le cadre de la manifestation littéraire (autour des romans : L’Enfant de Guernica et la Nuit des otages) menée cette année avec les classes de secondes 3 et 7, et une classe de troisième du collège ravier de Morestel .

Lettre de l’ETA

Son site
http://guyjimenes.net/

Sa biographie
http://www.ricochet-jeunes.org/auteurs/recherche/1865-guy-jimenes

Entretiens avec l’auteur
http://www.ricochet-jeunes.org/entretiens/entretien/13-guy-jimenes

Les livres lus par les seconde 3 et 7

L’enfant de Guernica

26 avril 1937 : le jeune Emilio voit mourir sa famille dans le bombardement de Guernica.
Soixante-dix ans plus tard, Isaura une jeune étudiante madrilène participe à une exhumation près de Burgos. Cette confrontation avec le passé de l’Espagne et la mémoire de la Guerre civile sera l’occasion pour elle d’une douloureuse confrontation avec son père devant le Guernica de Picasso.

EXTRAIT :

C’est un nommé Muñoz qui m’a recrutée via l’internet. J’ai répondu à son annonce consultée sur un site d’archéo. À la suite de quoi, il m’a donné rendez-vous un matin au bar de la rue Postas.
Il portait un tee-shirt imprimé « Nous sommes les petits-enfants des vaincus ». On a d’abord parlé du métier en général, de ce qui m’intéressait dans mes études, des quelques fouilles auxquelles j’avais participé sur des chantiers d’été.
Le serveur nous a apporté nos consommations.
— Que sais-tu de la guerre civile ? m’a demandé Muñoz abruptement.
— Pas grand chose.

La nuit des otages

L’ETA A ENCORE FRAPPE

UNE FEMME : Terroriste ? Complice ? Repentie ? Et son neveu, âgé de 12 ans, ont été pris en otage par l’ETA, le soir du réveillon.

Toutes personnes susceptibles d’avoir vu le petit José et sa tante Nièves sont priés de contacter la gendarmerie de VITORIA.

Cependant, un mystère plane autour de cette disparition, quel est le poids de responsabilité de cette femme vis-à-vis de son enlèvement. Les allusions de la mère de José, les indices livrés au compte-gouttes nous permettent de comprendre que la tante du petit est liée à l’ETA. José ne pouvait se résoudre à imaginer sa tante comme une Terroriste et a décidé alors de lui rendre visite. Malheureusement, il se retrouve contraint sous la menace des terroristes, à s’asseoir à côté de Nièves, dans une voiture…

Sites

Mots-clés

Partager cette page

Lire aussi

Visites